Maroc-Algérie : A l'image d'une fable

Le Maroc n'est aujourd'hui (selon les paramètres européens) que la cinquième puissance économique d'Afrique. Avec un PIB estimé à seulement 113 milliards de dollars en 2013 (là, ce sont les chiffres du FMI), il paraît bien modeste, comparé à l'Algérie qui fait le double, soit 228 Mds $, pour une population de 33 millions au Maroc et de 39 millions en Algérie.
Pourtant, l'Algérie persiste à en vouloir au Maroc et ne cesse de lui mettre les bâtons dans les roues!
Tout cela, alors que le Maroc est loin de disposer de la pharaonique rente d'hydrocarbures de l'Algérie. C'est-à-dire ces 63 milliards de dollars de recettes en 2013, dont une bonne partie est dépensée pour la propagande contre le Maroc et la nuisance à son image qui ne cesse pourtant de briller en Afrique et ailleurs.
Certes, le PIB algérien fait le double de celui de son voisin pour une population presque égale. Mais, le Maroc décolle quand l'Algérie reste collée au sol, engluée dans différents problèmes d'ordre politique et social.
Le Royaume a cette capacité et ce courage de réformer ses structures et d'améliorer constamment sa gouvernance publique et son climat des affaires. Il fait tout pour inspirer davantage de confiance aux investisseurs. Il réalise des infrastructures, fait progresser les droits universels et fait accepter des réformes sociétales avec un assez large consensus qui préserve la paix sociale et la stabilité...
Tout cela quand l'Algérie perd son temps à en vouloir au Maroc et à tenter de lui porter atteinte, à coup de milliards de dollars, sur différents plans, notamment concernant la question du Sahara! Une question sur laquelle la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaïda, vient de préciser que, dans le cadre de la coopération bilatérale et régionale et du principe du bon voisinage, le Maroc a toujours appelé à la normalisation des relations avec l'Algérie et à ce que ce pays assume pleinement ses responsabilités dans le règlement du conflit artificiel sur le Sahara marocain. Bouaïda a aussi rappelé que le Maroc a souligné, à maintes reprises, la nécessité de ne pas hypothéquer l'Union du Maghreb Arabe par le dossier du Sahara marocain et les relations entre Rabat et Alger. Des relations qu'Alger veut maintenir tendues en agissant contre les intérêts marocains.
Pourtant, le Maroc, qui garde la main tendue, travaille pour son bien et celui de la région. Voilà pourquoi toutes ses démarches sont couronnées de succès, quand l'Algérie ne récolte que l'échec en dépit de son bien précieux pétrole. Ceci rappelle bien une célèbre fable de La Fontaine...

Hamid Dades

Le Reporter.ma

Vendredi 2 janvier 2015 

 

 

 

image

image

 

رجل هندي في عمر 179 سنة كل أبنائه ماتوا في الحرب العالمية الثانية